02 janvier 2007

Le meurtrier d’Ipswich enfin arrêté

Stephen Wright, le deuxième suspect arrêté dans l'enquête sur les meurtres de prostituées, a été inculpé. 

news_1_Cinq meurtres, un pays sous le choc. Voilà comment  une petite ville traquille comme Ipswich est soudain devenue le centre d'attention de tous les médias du Royaume-Uni... Des appels à témoin lancés, plus de 10.000 appels téléphoniques du public,  près de 10.000 heures de films de surveillance visionnés... C’est en tout cas ce qui a permit à la police Britannique d’arrêter le meurtrier qui a fait trembler tout un pays. L'enquête, déclenché par la découverte des corps dénudés de Tania Nicol, 19 ans, Gemma Adams, 25 ans, Anneli Alderton, 24 ans, Paula Clennell, 24 ans, et Annette Nicholls, 29 ans entre le 2 et le 12 décembre a mobilisé pas moins de 500 personnes. Les jeunes femmes, qui se connaissaient toutes, se prostituaient à Ipswich pour pouvoir se procurer de la drogue.

Son nom : Stephen Wright. Cet homme de 48 ans, a été arrêté mardi dernier, et inculpé pour le meurtre des cinq femmes. Quant à l'autre suspect, arrêté lundi et identifié par les médias britanniques comme Tom Stephens, un employé de supermarché de 37 ans, il a été libéré jeudi soir.

Stephen Wright travaillait comme conducteur de chariot élévateur au port voisin de Felixstowe. Il résidait à Ipswich, dans un quartier fréquenté par les prostituées, avec sa compagne Pamela, qui travaillait de nuit. Ses voisins l'avaient décrit comme un homme sans histoire, à la mise soignée, passionné de golf ayant une faiblesse pour le jeu. Le père de Stephen Wright, Conrad Wright, âgé de 72 ans, avait confié au Sun qu'il ne croyait pas son fils "assez intelligent pour commettre ces crimes".

Si Stephen Wright s'avère être effectivement le meurtrier d'Ipswich, l'enquête devra encore résoudre plusieurs mystères. Notamment les causes de la mort de trois des victimes. L'autopsie a révélé que Paula Clennel était morte d'une "compression au cou" et qu'Anneli Anderton avait été "asphyxiée". Les résultats de tests toxicologiques, qui devraient apporter un complément d'information, pourraient se faire attendre encore plusieurs semaines. Les corps des jeunes femmes ne portent pas de trace de violence, cependant des sources policières ont suggéré qu'elles auraient pu être droguées au Valium avant leur mort.

Posté par Bruneau à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le meurtrier d’Ipswich enfin arrêté

Nouveau commentaire