02 janvier 2007

L’Allemagne se moque d’Hitler

clip_image001Hitler impuissant, pleurnichard ou toxicomane délaissé par son pro géniteur, c’est sous ce jour que le réalisateur Daniel Levy a choisit de monter l'ancien dicateur dans son dernier film  « Mon Führer, la vérité vraiment vrai sur Adolf Hitler » : « J'ai traversé bien des crises où je me suis demandé si j'avais même le droit de faire ce genre de chose. Il est important d'être disposé à faire des choses interdites, les choses qui sont un tabou moral. C'est la seule façon de se confronter véritablement aux sujets" a déclaré ce dernier suite à la projection du film.

Le film raconte les péripéties d'un acteur juif réquisitionné dans un camp de concentration et sommé par le chef de la propagande nazie, Joseph Goebbels, d'entraîner Hitler pour le discours du Nouvel An 1945, dans lequel il doit préparer les Allemands à l'ultime offensive. Le comédien, un certain Adolf Grünbaum, reçoit en arrivant à la chancellerie un sandwich au jambon qui est tout sauf kascher. Avant que le Führer arrive, il réussit à ôter la maudite viande pour la cacher sous un tapis, où la dévore la chienne du dictateur, Blondi. Hitler est impressionné par Grünbaum qui fouille avec clairvoyance dans sa psychologie et son enfance malheureuse, ceci afin de relancer ses talents oratoires, éteints au fur et à mesure des défaites militaires.

Il existe en réalité une base historique à ce film, puisque le dictateur a vraiment eu recours à un acteur pour améliorer ses discours dans les années 30. Mais tout le reste n'est que le fruit de l'imagination. On voit par exemple Hitler sortir de la drogue de son globe terrestre géant, jouer avec un navire de guerre en plastique dans son bain ou bien lutter avec Blondi, vêtue de son propre petit uniforme SS.

Le film tente de faire tomber les tabous en Allemagne où l’impact du nazisme est encore frais dans les mémoires en stéréotypant le dictateur. Pourtant se moquer d’un personnage historique tel qu’Hitler est un pari dangereux. Ce genre d’humour grinçant à des chances d’être mal reçu du public.

Pourtant lors de son avant-première à Berlin, les rires ont fusé dans les salles obscures, apparemment les allemands sont prêts à tourner la page avec cette période de l’histoire. Il vaut mieux en rire qu’en pleurer certes, mais je ne pense pas que nos grands-parents qui, eux ont vraiment vécu la seconde guerre mondiale, seraient de cet avis…

Posté par Bruneau à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L’Allemagne se moque d’Hitler

Nouveau commentaire